Pour savoir où on met les pieds...
La période celtisante.
La période latinisante.
Les envahisseurs germanophones.
... qui n’a pas grand chose à voir avec le gaulois.
La période trilingue.
L’irrésistible progression d’un dialecte roman d’Ile de France.
Quand le francien devient l’ancien français.
Le siècle d’or de l’ancien français (XIIIème siècle)
GIF - 32.8 ko
Louis IX (1214/1215 - 1270), dit Saint Louis, roi de France de 1226 à 1270, parlait un francien littéraire, l’ancien français (source : Wikipedia/DP).

En 1226, lorsque Louis IX (dit Saint Louis) monta sur le trône, la suprématie du francien était définitivement établie. Le francien était devenue la langue d’oïl dominante, et était connu dans les villes du sud. C’est cette langue dominante, répandue dans tout le pays, que l’on nomme l’ancien français. Au XIIIème siècle, apparurent les premières œuvres littéraires en français. La France et sa langue jouissaient alors d’un grand prestige en Europe. Le français était utilisé par les lettrés anglais (depuis la conquête de Guillaume le Conquérant, au XIème siècle), italiens (comme Marco Polo pour ses récits de voyage), allemands et néerlandais. Bien entendu, ce français littéraire restait incompréhensible pour le peuple, qui continuait à utiliser les dialectes locaux, même en Ile-de-France.

Toutefois, le latin demeurait la langue culturelle de référence. C’était la langue du pape, le personnage le plus puissant d’Occident, la langue du culte, employée pour l’enseignement dans les universités, ainsi que pour la justice, les relations entre Etats (à l’exception des relations franco-anglaises, qui se faisaient en français), les sciences et la philosophie.

Références

Le site de référence pour tout ce qui concerne les politiques linguistiques à travers le monde ; les sections consacrées à l’histoire des langues françaises et anglaises sont très complètes.

Page publiée le 26 mars 2006 par achille .
[ propulsé par Spip | plan | fil RSS | espace privé ]