Pour savoir où on met les pieds...
La période celtisante.
La période latinisante.
Les envahisseurs germanophones.
... qui n’a pas grand chose à voir avec le gaulois.
La période trilingue.
L’irrésistible progression d’un dialecte roman d’Ile de France.
Quand le francien devient l’ancien français.
Le cas du breton
Dans l’extrême-ouest de l’Armorique, la lan­gue d’origine latine fut sup­plantée au IVème siècle par celle des bretons (langue celtique), originaires de l’île que l’on nomme aujourd’hui Grande-Bretagne, mais qui s’appelait simplement Bretagne à l’époque. Ces bretons, fuyant les envahisseurs angles et saxons, nommèrent leur nouveau pays « petite Bretagne ». Le breton n’a donc rien à voir avec le gaulois : comme son nom l’indique, il s’agit d’une langue bretonne, insulaire.
Page publiée le 26 mars 2006 par achille .
[ propulsé par Spip | plan | fil RSS | espace privé ]